SPECIALITE: MANAGEMENT / AUDIT ET CONTRÔLE DE GESTION

L'audit est une activité de contrôle et de conseil.
Elle consiste à mettre en place une expertise par un agent compétent et impartial et à porter un jugement sur l'organisation, la procédure, ou une opération quelconque de l'entité.
Outil d'amélioration continue, l’Audit permet de faire le point sur l'existant (état des lieux) afin d'en dégager les points faibles et/ou non-conformes (suivant les référenciels d'audit). Cela, afin de mener par la suite les actions adéquates qui permettront de corriger les écarts et dysfonctionnements constatés.
Principalement exercée en cabinet, la profession d’auditeur a évolué afin de mieux répondre aux exigences du marché en termes de transparence, de lisibilité des états financiers, de confort en matière de contrôle interne…

Les missions et activités du contrôle de gestion

Objectifs : « Il permet d’assurer, tout à la fois, le pilotage des services sur la base d’objectifs et d’engagements de service et la connaissance des coûts, des activités et des résultats. » Activités : Globalement, les activités de la fonction se répartissent en deux grands domaines relatifs :
à l’aide au pilotage et à la prise de décision ;
à la mesure et l’analyse des activités, des coûts et des résultats et au développement d’outils de programmation des activités et de justification au premier euro.
L’organisation et l’animation de la fonction au sein de l'entité concernée (ministère, direction d'administration centrale, service déconcentré...) visent en tant qu'activités spécifiques à assurer la cohérence globale et l'efficacité du contrôle de gestion.
1. Aider au pilotage stratégique et opérationnel, et à la prise de décision
formaliser les objectifs et indicateurs de performance des programmes et garantir leur déclinaison opérationnelle ;
organiser le dialogue de gestion autour de la recherche de la performance (moyens, objectifs, résultats) et contribuer au processus budgétaire (dans ses différentes phases : construction, exécution, bilan) ;
produire les rapports de gestion et les tableaux de bord, à partir des données provenant des services gestionnaires, pour aider à la prise de décision et contribuer à l’efficacité et l’efficience des processus de management.
2. Assurer la mesure des activités, des produits, des coûts et des résultats
définir les nomenclatures des activités et des produits ;
mesurer les activités, les produits, les coûts et les résultats ;
définir et mettre en œuvre les méthodes de comparaison entre unités et les méthodes d’étalonnage ;
développer les outils de justification « au premier euro » et de programmation des activités.
3. Organiser et animer la fonction de contrôle de gestion
structurer la fonction, définir et documenter l’organisation, les outils et les procédures de contrôle de gestion ;
assurer la maîtrise d’ouvrage des systèmes d’information nécessaires au contrôle de gestion (collecte de données élémentaires, consolidation, analyse) ;
mutualiser les bonnes pratiques (réunions, séminaires..) ;
définir les profils de poste et les référentiels de compétence liés à la fonction contrôle de gestion ; conduire le changement autour de la mise en œuvre de cette fonction ;
définir les besoins de formation en contrôle de gestion et valider les contenus pédagogiques des stages proposés ;
définir et actualiser régulièrement les contenus de la documentation ministérielle en ligne sur le contrôle de gestion ;
animer les réseaux internes de contrôleurs de gestion (administration centrale, services déconcentrés, opérateurs) ;
communiquer sur le contrôle de gestion (diffuser au sein du ministère les informations en provenance du réseau interministériel).

Missions : Dans ce nouveau cadre, les missions du contrôle de gestion se font plus précises :
analyser la performance des activités afin d’optimiser leur pilotage : dans cette optique, le contrôle de gestion doit essentiellement apporter les outils de connaissance des coûts, des activités et des résultats permettant d’améliorer le rapport entre les moyens engagés et l’activité ou les résultats obtenus ;
nourrir le dialogue de gestion entre les différents niveaux de responsabilité (responsables de programmes, responsables de budgets opérationnels de programme, responsables d’unité opérationnels, opérateurs) : le nouveau cadre de gestion en mode LOLF implique la mise en oeuvre d’un dialogue de gestion favorisant l’expression des acteurs les plus proches du terrain et la diffusion des bonnes pratiques. Le contrôle de gestion vient documenter et objectiver ce dialogue.

Animer une antenne de contrôle de gestion liée aux responsabilités opérationnelles. Les auditeurs qui veillent à la conformité légale et à l’optimisation des processus liés à l’activité économique de l’entreprise. Ils interviennent dans le cadre de missions ponctuelles (audit légal, contractuel, contrôle interne, risk management, etc. ). Les principaux employeurs sont en général les cabinets d’audit ou les sociétés de conseil (audit externe), mais également les grands groupes (audit interne).
Seuls ou en équipe, ils sont rattachés à la direction générale, la direction de l’audit dans les grands groupes, ou à un directeur de mission dans le monde du conseil. Ils ont pour missions de :
de diagnostiquer les dysfonctionnements dans les procédures de gestion, d’organisation ou dans les méthodes de travail (contrôle de la fiabilité de l’information financière, qualité des process, contrôle des comptes, mesure des risques légaux et réglementaires, etc. )
d’apporter des recommandations au commanditaire (la direction générale) en matière d’améliorations ou de réajustements à effectuer au regard d’impératifs réglementaires ou de performances.

Parmi les principaux métiers, on peut citer l’auditeur interne, l’auditeur externe et l’auditeur junior. Contrôleur de gestion dans une moyenne ou grande entreprise

CONTACTEZ-NOUS

Nos Partenaires